Return to site

5 postures anti-stress

(Testées et approuvées)

" Mon métier est si stressant que mon seul moyen de le chasser de mon esprit est de courir à fond. C'est le seul moyen pour moi de relâcher la pression. "

- Alan Turing

Que vous soyez un grand mathématicien anglais ou pas, votre vie s'articule autour de tâches plus ou moins agréables à accomplir, d'objectifs plus ou moins ardus à atteindre, de personnes plus ou moins sympathiques à satisfaire... Et le bien-être, dans tout cela ?

Au travers de la pratique du yoga, il est possible de se détendre, en travaillant sur votre respiration, mais également grâce à des postures précises qui agissent sur certaines parties du corps et sur le mental.

Découvrez notre top 5 des postures anti-stress, à pratiquer de manière occasionnelle ou au quotidien.

Pour commencer : la méditation

Sukhasana, ou la "posture facile", est la façon idéale de commencer ou de terminer la pratique. Pour entrer dans la posture, il suffit de s'asseoir confortablement, jambes croisées.

Si vous êtes familier du yoga, vous pouvez vous asseoir en lotus ou en demi-lotus.

Vous pouvez débuter en visualisant votre posture afin de détecter les éventuelles tensions dans votre corps.

Ainsi, si vous ressentez quelques tensions dans les lombaires ou dans les cervicales, il est possible de placer le dos contre un mur afin qu'il se tienne naturellement droit, sans forcer exagérément ni contracter inutilement les muscles.


Une fois ici, détendez vos épaules ainsi que tous les muscles du visage, et respirez amplement par les deux narines. Concentrez-vous sur votre respiration. Observez-la sans jugement. 

Il se peut que vos pensées se mettent à "papilloner". Observez si cela se produit puis ramenez votre attention sur le souffle. Restez ici pour 5 à 15 minutes.

Posture n°1 : la pince debout

Quand tout s'accélère, il est parfois nécessaire de faire une pause, hors du temps, afin de "rentrer en soi". Là où se trouve une énergie illimitée et sereine. Pour cela, il y a uttanasana, la pince.

Debout, les pieds joints (gros orteils collés), inspirez profondément en levant les bras au-dessus de la tête. Sur l'expiration, basculez en avant, le dos droit et les jambes tendues. Attrapez vos mains à l'arrière de vos jambes. Si cela est possible, attrapez vos chevilles ou placez vos paumes de main sous vos pieds en gardant l'équilibre.

Si vous ressentez une trop grande tension à l'arrière des genoux, il est tout à fait possible de les plier légèrement.

A présent, détendez complètement votre dos et votre nuque parfaitement alignés et respirez profondément.

Posture n°2 : le chien la tête en bas

Adho mukha svanasana est considérée comme une inversion, dont elle présente les multiples bénéfices: renforcement des muscles dorsaux, augmentation de la circulation sanguine, ou encore irrigation du cerveau font partie de ses nombreux atouts.

Pour rentrer dans la posture, placez vous à quatre pattes, les mains écartées de la largeur des épaules et les pieds écartés de la largeur naturelle du bassin. Poussez simultanément sur vos mains et sur vos pieds pour projeter le bassin vers le haut. Une fois dans la posture, essayez de poser vos talons au sol pour un meilleur étirement des jambes. Respirez amplement et doucement, puis relâchez la tête. 

Restez dans la posture autant que vous le souhaitez.

Posture n°3 : la chandelle

Pour entrer dans la posture de la chandelle, ou Sarvangasana, allongez-vous à l'avant de votre tapis.

Si vous débutez dans la pratique du yoga, vous pouvez simplement lever les jambes à la verticale pour commencer. Si votre niveau est plus avancé, décollez le fessier et venez soutenir le bas de votre dos. Veillez à ne pas forcer et à ne pas brusquer la nuque.

Votre visage, votre cou et vos épaules doivent être détendus dans la posture. Votre dos est droit, et vos jambes alignées avec le dos.

Cette posture, qui est elle aussi une inversion, irrigue donc également le cerveau et aurait même pour prétention de "rajeunir le visage"... 

Restez dans la posture pour dix longues respirations, ou plus si elle vous est confortable.

Posture n°4 : la posture de l'enfant

Pratiquer Balasana, c'est l'adopter ! Cette posture de "détente" et d'introspection délasse et assouplit le corps en douceur. Elle est idéale pour les moments où vous souhaitez simplement lâcher prise.

A genoux, penchez-vous vers l'avant, bras devant votre tête sur le sol ou le long du corps. Abandonnez les bras, les mains, le dos, laissez-vous simplement supporter par la terre.

Relâchez le front et tous les muscles du visage. Respirez profondément, et savourez.

Posture n°5 : le cadavre

Pour Shavasana, allongez-vous sur le dos, les jambes légèrement ouvertes, pieds dirigés vers l'extérieur, bras décollés du corps et paumes de mains tournées vers le ciel.

Dirigez votre regard intérieur vers les dernières tensions, en visualisant votre corps comme un scanner, et relâchez-les.

Laissez-vous bercer par le rythme d'une respiration lente et profonde.

Pour terminer : la méditation

Au terme de cette pratique anti-stress, vient le moment d'apprécier cet instant privilégié où, seul(e) avec vous-même, vous vous accordez un petit "rab" de bien-être. Votre respiration est plus calme, votre coeur bat sûrement plus lentement, votre mental est apaisé.

Quelles que soient les situations auxquelles vous aurez à faire face, vous aurez la capacité de les analyser avec une attention plus accrue. Le fait d'être détendu(e) vous rendra plus avenant(e), vous saurez réagir avec un certain détachement. 

Et si jamais ces cinq postures et ces petites séances de méditation ne suffisaient pas, vous pourrez toujours essayer de courir à fond, à la manière d'un certain grand mathématicien...

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly