Return to site

Krishnamacharya

Fondateur du yoga moderne

Le yoga tel que nous le connaissons et / ou le pratiquons en Europe puise ses racines dans une culture très ancienne. De l’Orient à l’Occident, de quelle façon cette philosophie ancestrale s’est-elle diffusée jusqu’à investir nos modes de vie ?

Des « influenceurs » ont eu à cœur de répandre le yoga dans le monde et de le partager avec le plus grand nombre.

Krishnamacharya, érudit et professeur indien fut l’un des premiers à avoir cette volonté.

Retour sur le parcours de ce personnage illustre et très apprécié.

Yogi, guérisseur, linguiste, spécialiste de la culture védique, expert des écoles de pensée indiennes, chercheur, auteur… Tirumalai Krishnamacharya est considéré comme une légende.

Né en 1888 dans un village reculé de l’actuel état du Karnataka (ಕರ್ನಾಟಕ), il vécut plus de cent ans et est l’un des yogis les plus reconnus de l’ère moderne.

Ce pionnier contribua grandement à relancer le yoga au début du XXème siècle et à le diffuser en Occident.

Sa prouesse fut de développer et d’adapter les pratiques traditionnelles pour les associer aux préoccupations du monde moderne, que sont la clarté mentale et la santé physique.

A l’époque où naquit Krishnamacharya, sous l’occupation anglaise, le yoga semblait voué à disparaître.

D’un côté considéré comme « athée » par les hindouistes et de l’autre vu comme étant « païen » par les chrétiens, le yoga était de l’avis de tous trop centré sur le corps et contraire aux idéologies en vigueur.

Pourtant issu d’une « lignée de yogis », Krishnamacharya fut initié dès ses cinq ans au Gayatri Mantra, ce qui marqua le début de son éducation aux textes sacrés. Son père lui enseigna également les rudiments du yoga.

La mort de son père alors qu’il n’était âgé que de dix ans interrompit ses études et poussa la famille à déménager à Mysore. Krishnamacharya y retrouva son arrière-grand-père, directeur d’université, et put poursuivre sa pratique, qu’il agrémenta de longs voyages en Inde et dans l’Himalaya.

Krishnamacharya à la recherche de son destin

Vers 1916, le jeune Krishnamacharya prit en main sa destinée et partit à la recherche de Yogeshwara Rama Mohan Brahmachari, un yogi légendaire vivant en ermite.

Il le trouva à l’issue de près de trois mois de marche, dans une grotte située au pied du mont Kailash.

Durant sept ans, il se vit enseigner la profondeur du yoga, à travers la pratique des Asanas, du Pranayama et du Vinyasa. Côté théorie, il apprit par cœur des livres traditionnels du yoga : les Yoga Sutra de Patanjali, et le Yoga Kuruntha.

A son retour à Vârânasî, enrichi de ces nouvelles connaissances, il souleva l’intérêt public et fut amené à rencontrer des hommes puissants, tel que le Maharaja de Mysore, qui devint un ami et élève de Krishnamacharya.

Le Maharaja, nommé Krishna Raja Wadiyar IV, demanda à Krishnamacharya d’écrire des ouvrages au sujet du yoga ; ainsi furent conçus Yoga Makaranda, Yoganjali, et Yogasanalu.

Il eût également comme élèves de renom Sri K. PAttabhi Jois, BNS Iyengar, BKS Iyengar et Indra Devi.

L’année 1925 fut celle de son mariage avec Namagiriammal.

Lorsque l'époque coloniale toucha à sa fin, les Maharajas se virent démis de leurs pouvoirs et le prestige du yoga se ternit; le maire de Mysore ordonna même la fermeture de l'école de la ville.

En 1957, Krishnamacharya partit pour Bangalore où il passa deux ans.

Puis, invité à Chennai par un prestigieux avocat qui sollicita son aide à la suite d’une attaque cérébrale, il enseigna le yoga à ses fils TK Srinivasan, TKV Desikachar et TK Sribhashyam.

A cette époque, il eut aussi pour étudiants Srivatsa Ramaswami et AG Mohan.

Suite à une chute, en 1985, Krishnamacharya refusa toute aide médicale et se soigna seul pra la pratique du yoga. Il mourut en 1989, âgé de 100 ans, avec la clarté d’esprit qui le caractérisait.

Le fondateur du yoga moderne

Entre tradition et avant-gardisme, Krishnamacharya sut trouver un juste équilibre pour ne pas (trop) heurter les susceptibilités.

Fermement convaincu de la cause pour laquelle il oeuvrait (diffuser le yoga en Occident), il s’évertua à franchir certaines barrières d’une façon jusqu’alors inenvisagée. Ainsi, il fut le tout premier à enseigner le yoga à un occidental, ainsi qu’à une femme.

Krishnamacharya accordait en outre une grande importance à l’adaptation systématique de la pratique aux particularités physiques de chacun, développant ainsi des cours « sur-mesure » pour ses élèves.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly