Return to site

Le Yin

Dans la pratique et dans la vie

· yoga,yin yoga,annecy

Le saviez-vous ? Le yoga constitue, à l'origine, une préparation physique à la méditation.

Débarrassé de son surplus d'énergie, apaisé, le corps peut alors se maintenir dans un état stable, une posture statique et l'esprit dispose de tout l'espace nécessaire pour se reposer, à l'abri des fluctuations du mental.

En ce sens, le yin yoga représente, à mes yeux, la forme de yoga la plus aboutie.

Mais bien plus que cela, le yin yoga permet aussi, dans un contexte de vie dominé par les rapports de force, de restaurer un certain équilibre, parfois perdu de vue.

Les origines du yin yoga

Lors de la fouille de Mohenjo-Daro, l'une des plus grandes villes de la civilisation antique harappéenne, les chercheurs ont découvert un sceau représentant un yogi méditant dans une posture de yin yoga. Cette illustration, de même que ce style de yoga, remonterait donc à plus de 4000 ans.

Le yin yoga tel que vous le connaissez certainement fut quant à lui développé aux Etats-Unis par Paul Grilley, qui, après avoir suivi une formation auprès d'un maître chinois, s'est aperçu que la pratique de postures tenues longtemps relaxait le corps et mettait l'esprit face à ses propres limites.

Paul Grilley a ensuite formé des professeurs comme Biff Mithoefer, Bernie Clark ou Sarah Powers, qui ont développé cette pratique pour l'intégrer à leurs univers respectifs.

Définition : qu'est-ce que n'est PAS le yin yoga ?

Une pratique dynamique

Si vous ressentez le besoin de vous dépenser, le yin yoga n'est pas la solution adaptée. Cette pratique vous propose au contraire de vous laisser aller, de vous abandonner dans la souplesse et la confiance.

Au début, vous pourrez d'ailleurs trouver le yin yoga trop doux, voire passif, mais bien qu'il soit en apparence simple, il n'en est pas pour autant facile car il requiert concentration et flexibilité, dans des postures tenues plusieurs minutes.

Il est donc primordial de clarifier votre intention, vos attentes, avant d'opter pour cette pratique.

Du restorative yoga

Bien que le yin et le restorative yoga puissent paraître similaires, leur finalité n'est pas la même. Le restorative yoga s'adresse généralement à des personnes ayant subi des blessures, d'ordre affectif, émotionnel ou physique; tandis que le yin yoga ne vise pas une catégorie de personnes en particulier.

Par ailleurs, l'usage des différents outils (bolsters, briques, couvertures et sangles) diffère : dans un cours de restorative yoga, ces instruments viennent supporter le corps tandis qu'ils l'aident, dans un cours de yin, à aller plus loin dans chaque posture.

L'intention, enfin n'est pas tout à fait la même. Le restorative, comme son nom l'indique, vise à restaurer le corps, à le reposer en quelques sortes, alors que le yin yoga cherche à dépasser les limites imposées par le mental et par le corps physique.

Pourquoi devriez-vous faire du yin yoga ?

Selon Bernie Clark, "le yoga moderne, qui puise ses racines dans le mysticisme oriental, a été fécondé par la gymnastique du XIXè et la lutte, et a été façonné par des sensibilités occidentales. Aujourd'hui, le yoga tel qu'il est pratiqué en Occident est tout à fait unique et n'a jamais existé nulle part auparavant.

La plupart des styles de yoga sont dynamiques et visent à exercer la masse musculaire, du corps, c'est-à-dire les tissus yang.

Le yin permet de travailler l'autre moitié, constituée par les tissus profonds des ligaments, des joints, des réseaux de faschias.

Le yin se déploie bien au-delà du tapis de yoga, dans le mode de vie et de pensée que vous choisissez d'adopter, il s'inscrit dans votre sensibilité aux choses. "

La plupart d'entre nous ont des modes de vie très yang, dynamiques, voire "à cent à l'heure", qui crée un déséquilibre avec nos besoins profonds.

Dans la tradition ancienne chinoise, le point d'équilibre entre le yin et le yang, où se situe la tranquilité, est appelé Dao. Ce point d'équilibre parfait est toujours présent à la même place, même si vous n'êtes physiquement pas assez présent pour le ressentir.

Insuffler un zeste de yin dans votre vie est donc nécessaire pour vous rapprocher de ce Dao, où se loge l'apaisement de l'équilibre.

Yin et yang : la recherche de l'équilibre

Les notions de yin et de yang sont très peu connues en Occident. Ces deux polarités, pourtant complémentaires, seraient présentes dans toute chose, comme deux faces d'une même pièce.

Bien qu'opposées, ces faces existent conjointement et ne peuvent subsister sans leur contraire.

" La perpétuelle évolution de l'existence fait que le yin et le yang sont toujours en mouvement et ne restent jamais statiques ", considère Bernie Clark.

Ainsi, le yin et le yang évoluent : le yin peut se transformer en yang et vice-versa. De plus, comme le montre si bien le symbole très répandu, il y a du yin dans le yang et du yang dans le yin.

Au niveau de la pratique du yoga, cela peut se traduire par une respiration yin, très subtile, au cours d'une séance de Vinyasa ou d'Ashtanga, pourtant considérés comme des styles masculins, donc yang.

Le yin dans le corps

Le yin et le yang sont également présents dans le corps humain : les tissus yang s'incarnent sous la forme des muscles, du sang et de la peau, tandis que les tissus yin sont constitués par les ligaments, les os ou encore les articulations.

D'autre part, les muscles sont élastiques et se réchauffent tandis que les os sont plutôt solides et restent frais.

Les articulations peuvent être considérées très simplement comme des espaces entre les os permettant le mouvement.

Les muscles servent à protéger cette articulation; si la pression est trop forte sur l'articulation, c'est le muscle qui se déchire en premier, puis les ligaments et enfin l'articulation elle-même est endommagée. C'est pour cela que le yoga est conçu de façon à ne pas appuyer sur les articulations et met l'accent sur l'alignement lors de la pratique de postures yang.

Le yin yoga cependant est spécialement conçu pour exercer les ligaments et pour retrouver force et espace dans les articulations.

Yin yoga et lâcher-prise

Dans cette optique de travailler les articulations, il est primordial de relâcher les muscles du corps. Cela peut-être difficile, surtout si vous n'avez pas l'habitude. Le petit exercice suivant va vous aider à réaliser de manière concrète la nécessité de détendre les muscles.

Dans un premier temps, placez votre index droit dans votre main gauche et contractez les muscles du doigt. Puis, avec votre main gauche, poussez le doigt vers le haut. Notez que le mouvement du doigt est faible, voire nul. Les muscles contractés protègent l'articulation et limitent l'amplitude.

Dans un second temps, reproduisez le mouvement, mais cette fois en détendant l'index. Vous remarquerez que cette fois, l'index peut se mouvoir à 90 degrés voire plus.

Cet exemple montre bien les intéractions et la complémentarité du yin et du yang qui travaillent conjointement.

Yin, yang et temps de vie

A la naissance, les nourrissons doivent être manipulés avec la plus grande précaution car ils ne possèdent pas de "stabilité interne". Les jeunes enfants sont généralement souples et forts. Puis, vers trente ans, vient l'âge de l'équilibre parfait entre yin et yang, rigidité et souplesse.

Plus l'être humain grandit, vieillit, et plus son corps devient solide, rigide, donc yin, jusqu'à la rigidité finale, celle du corps sans vie.

Au départ, il est plus conseillé de pratiquer des activités (yoga ou autre) à caractère yang, et de se diriger progressivement vers une pratique yin. C'est le chemin naturel de pratique qui accompagne la vie.

Yin et yang en pratique

Lors de toute activité physique, il y a deux étapes élémentaires à suivre obligatoirement en vue de garder l'équilibre :

1) Faire travailler les tissus

2) Les laisser se reposer

Ainsi, il est important de laisser le temps au corps de se reposer après tout exercice.

Les muscles, tissus yang, aiment être déplacés de façon dynamique, tandis que les os, tissus yin, doivent se mouvoir avec lenteur et précaution. Imaginez que chaque matin vous pliiez en deux votre carte de crédit, 108 fois. Combien de temps lui faudrait-il pour se casser ?

De la même façon, Bernie Clark explique que les postures doivent être effectuées avec soin, dans le respect du corps.

Passer d'une pince (Pashimottânâsana) à une roue (Urdhva dhanurasana) de manière répétitive et rapide est yang, donc peu adapté aux tissus yin qui sont mis en oeuvre dans ces postures. A éviter !

Le temps durant lequel il faudrait tenir chaque posture n'est pas précisément défini. Quelques professeurs et maîtres renommés apportent toutefois un éclairage sur certaines de ces postures : par exemple, BKS Iyengar considérait que Supta Virasana devait être maintenue quinze minutes.

De la même façon, Théos Bernard, un professeur de Hatha Yoga très reconnu du milieu du XXème siècle, recommandait de tenir longtemps plusieurs asanas.

Cette quête de l'harmonie individuelle s'incarne dans votre vie et sur votre tapis de yoga. Si vous ressentez le besoin de vous poser, vous ancrer, n'hésitez pas à participer à un cours de yin yoga (tous les vendredis soir, informations ici.)

Au plaisir de vous retrouver pour une belle pratique !

Cours de yin tous les vendredis de 19h30 à 20h45 à Yoga Searcher Annecy

Namasté

Emilie Le Dé

Sources :

- The complete guide to yin yoga, Bernie Clark

- Interview de Anne-Gaëlle Guillot sur endorphine.fr

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly